50 % bio et 50 % local dans les cantines du Calvados

Qui est prêt à s’engager pour faire du Calvados un territoire précurseur ?

Le contexte

  • Dans une étude de ‘60 millions de Consommateurs’ publiée le 20 avril, des échantillons de cheveux d’enfants de 10 à 15 ont été analysés. Des traces de pesticides (perturbateurs endocriniens) ont été retrouvés chez tous les enfants.
  • En 2015, nous comptions 1212 exploitations bio en Normandie, chiffre qui a doublé en 7 ans, avec un nombre d’exploitations en conversion en hausse constante. (Interbio)
  • Or, seuls 5 % de la production est envoyée en restauration collective ce qui montre un écart important entre les habitudes des ménages et ce que les enfants sont amenés à manger à l’extérieur. (Interbio)
  • En janvier 2017, le conseil constitutionnel a censuré l’article 192 de la loi Egalité et Citoyenneté contraignant la restauration publique à proposer à minima 20 % d’alimentation bio et locale.

La pétition

  • Nous demandons aux mairies pour les écoles primaires, au département pour les collèges et à la région pour les lycées à ce que 50 % des produits achetés proviennent de fermes bio et à ce que 50 % des produits achetés proviennent de la région Normande, cela dans tous les restaurants scolaires du Calvados d’ici à 2020.
  • Nous demandons que le Calvados soit un territoire précurseur en la matière car il y aura des effets pervers qu’il faudra étudier à l’échelle du territoire qui devront amener à réfléchir tous les acteurs concernés.
  • Cette pétition a été lancée par le collectif citoyen de la Marche Anti Monsanto, collectif non partisan. Elle fut lancée avec très peu de moyens (moins de 15 heures de collecte de signatures centrée sur Caen ! - et un relai sur petitionpublic.fr)

Les résultats

  • 1669 signataires dont 1544 signataires vivant ou étudiant dans le Calvados.
  • Parmi ceux-là, Caroline Amiel, Isabelle Attard, Annie Berger, Sophie Börner, Gilles Déterville, Karine Gualbert, Eric Halphen, Marc Levilly, Julie Rousinaud et une forte mobilisation des enseignants.

    Marc Levilly fut lui-même adjoint aux finances de la mairie de Caen et en charge des achats publics alors que le bio faisait son introduction dans les cantines.

  • Trois syndicats signataires : Le SGEN-CFDT Basse Normandie, L’Union Syndicale Solidaires du Calvados, et Sud Santé Sociaux du Calvados
  • Des résultats qui montrent qu’il s’agit d’une réflexion sur un territoire
  • 21 codes postaux comptant plus de 10 signatures
  • 748 signataires sur Caen et parmi les codes postaux les plus représentés…
    14200 - 75 signatures
    14210 – 47 signatures
    14123 – 41 signatures
    14220 – 37 signatures
  • Une diversité d’établissements : 381 signatures mentionnant l’Université de Caen et 22 signatures pour l’école des Trois Monts

Et maintenant ?

  • Il s’agit d’un véritable enjeu de santé publique pour nos enfants. Nous aimerions que les elus se prononcent afin que le Calvados devienne un territoire précurseur.
  • Continuez à signer et à faire signer la pétition.

  • Pour plus d'informations : calvados.50bio50local@gmail.com

Petition en ligne

Petition en format papier


Communiqué de presse

Les actualités de la pétition sur FaceBook